Historique

La Fondation me tient beaucoup à cœur. Thérapeute Vodder depuis plusieurs années déjà, j’ai pu constater les ravages que le lymphoedème peut causer lorsqu’il n’est pas traité. Qu’il soit primaire ou secondaire; il handicape les personnes atteintes, la gène au niveau vestimentaire et, de plus, peut devenir douloureux dans des cas avancés de cancer ou autres problèmes de santé.

Lors de mes débuts en thérapie combinée décongestive, le lymphoedème était méconnu de la population en général et même de la plupart des médecins non spécialisés en système lymphatique ou vasculaire. Même si ces derniers pouvaient nommer le lymphoedème, ils ne connaissaient aucune solution pouvant soulager les personnes atteintes.

Petit à petit, j’ai reçu des patients dans ma clinique privée afin de les traiter pour ce problème de lymphoedème, le plus souvent présent suite à des cancers de tout type et quelques fois dû à une malformation du système lymphatique lors de la période utérine. J’ai participé à plusieurs ateliers et rencontres d’information; je continue à m’intéresser à tout ce qui touche de près ou de loin au lymphoedème dans le but de me perfectionner davantage.

Vivant dans une région où de nombreuses personnes sont démunies monétairement, je me retrouvais souvent face à des gens qui étaient incapable de couvrir les frais du traitement qui n’est pas couvert par la RAMQ. Il fallait donc trouver une solution ! Avec le soutien d’un groupe de personnes impliquées, nous avons créé un conseil d’administration avec comme objectif d’obtenir la reconnaissance du gouvernement fédéral en tant qu’organisme de bienfaisance.

Cette démarche nous permet aujourd’hui d’amasser des fonds afin que toute personne puisse recevoir les soins adéquats à sa condition, peu importe sa situation financière ou son statut social, que le lymphoedème soit primaire ou secondaire.

Il reste beaucoup à faire encore aujourd’hui pour que nous puissions obtenir la reconnaissance totale de cette profession et que les personnes atteintes reçoivent les soins couverts par le gouvernement, mais il existe des groupes de personnes qui travaillent à cette reconnaissance; des associations qui se regroupent afin d’augmenter l’impact des recherches en ce domaine. Des personnes qui, comme nous, croient que c’est une nécessité de faire connaître les traitements adéquats à cette problématique sévère qu’est le lymphoedème.

France Sirois

Thérapeute Vodder certifiée

Sur la photo de gauche à droite: France Sirois, fondatrice de la Fondation du Lymphoedème MCQ, Pierre-Michel Auger, Député de Champlain et Annie Hardy, instigatrice de la pétition pour la révision du programme des prothèses mammaires externes au Québec, déposée à l’Assemblée Nationale le 25 septembre 2016.

 La Fondation Lymphoedème et Mastectomie MCQ, découle de l’union de deux fondations, la première, celle de la Fondation du lymphoedème, fondée en 2005 par France Sirois, thérapeute Vodder en lymphoedème depuis plusieurs années,  et la seconde, la Fondation mastectomie du Québec, fondée en 2018 par Annie Hardy, corsetière en mastectomie.

  

Fondation du Lymphoedème MCQ

 Avec les années de pratique, France Sirois a pu constater les ravages que le lymphoedème peut causer lorsqu’il n’est pas traité. Qu’il soit primaire ou secondaire; il handicape les personnes atteintes, la gène au niveau vestimentaire et, de plus, peut devenir douloureux dans des cas avancés de cancer ou autres problèmes de santé.

  »Lors de mes débuts en thérapie combinée décongestive, le lymphoedème était méconnu de la population en général et même de la plupart des médecins non spécialisés en système lymphatique ou vasculaire. Même si ces derniers pouvaient nommer le lymphoedème, ils ne connaissaient aucune solution pouvant soulager les personnes atteintes.  Petit à petit, j’ai reçu des patients dans ma clinique privée afin de les traiter pour ce problème de lymphoedème, le plus souvent présent suite à des cancers de tout type et quelques fois dû à une malformation du système lymphatique lors de la période utérine. J’ai participé à plusieurs ateliers et rencontres d’information.  Vivant dans une région où de nombreuses personnes sont démunies monétairement, je me retrouvais souvent face à des gens qui étaient incapables de couvrir les frais du traitement qui n’est pas couvert par la RAMQ. Il fallait donc trouver une solution ! Avec le soutien d’un groupe de personnes impliquées, nous avons créé un conseil d’administration avec comme objectif d’obtenir la reconnaissance du gouvernement fédéral en tant qu’organisme de bienfaisance.  Cette démarche nous permet aujourd’hui d’amasser des fonds afin que toute personne puisse recevoir les soins adéquats à sa condition, peu importe sa situation financière ou son statut social, que le lymphoedème soit primaire ou secondaire.

Il reste beaucoup à faire encore aujourd’hui pour que nous puissions obtenir la reconnaissance totale de cette profession et que les personnes atteintes reçoivent les soins couverts par le gouvernement, mais il existe des groupes de personnes qui travaillent à cette reconnaissance; des associations qui se regroupent afin d’augmenter l’impact des recherches en ce domaine. Des personnes qui, comme nous, croient que c’est une nécessité de faire connaître les traitements adéquats à cette problématique sévère qu’est le lymphoedème,  » ajoute France Sirois

  

Fondation Mastectomie du Québec 

Corsetière depuis 13 ans,  Annie Hardy, se spécialise en mastectomie depuis 2015.  Touchée de près par la cause du cancer du sein dans les dernières années, Annie a vu des amies proches être frappées par la maladie. « J’ai été témoin du ravage et du désarroi que cette maladie peut causer. Faire ma part pour aider les femmes dans cette situation était donc une évidence pour moi, plusieurs femmes se présentaient à ma clinique privée et n’avait les moyens financiers de se procurer leur prothèses mammaires externes.  J’ai donc décidé en septembre 2016, de faire appel à mon député, Pierre-Michel Auger, et d’aller militer à l’Assemblée Nationale, accompagnée de mon amie France Sirois.   Mon défi était de faire bonifier le programme des prothèses mammaires externes pour toutes ces femmes touchées par le cancer du sein.  Vu la longueur des procédures et le manque de ressource pour les femmes touchées par la maladie, j’ai donc décidé en mars 2018 de fonder la Fondation Mastectomie du Québec avec un conseil d’administration afin d’aider ces femmes le temps que le programme soit bonifier.

Suite à mes démarches, et ma rencontre avec le ministre de la santé en décembre 2017 à l’Assemblée Nationale,  Monsieur Gaétan Barette a finalement annoncé le 10 avril 2018 que toutes les prothèses mammaires externes complètes ou partielles seraient dorénavant remboursées à 100% par la RAMQ.   

Deux jours plus tard, se tenait la première activité de financement de la Fondation Mastectomie du Québec.  La missonl de la Fondation est d’aider les femmes touchées par un cancer du sein en offrant gratuitement la camisole postopératoire aux femmes n’ayant pas d’assurances privées et ayant subi une mastectomie partielle ou totale.  La camisole n’est pas remboursée par la Régie d’assurance maladie du Québec (RAMQ), mais elle est pourtant essentielle à la convalescence des femmes. Spécialement conçue pour la mastectomie, la camisole comprend des prothèses et des pochettes pour accueillir les drains. Alors que bien des femmes ne sont pas au courant de l’existence de cet accessoire postopératoire, la Fondation travaille à épauler les femmes dans les différentes étapes par lesquelles elles doivent passer.  Nous voulions aussi aider les femmes à se procurer leur prothèse régulière ou de baignade. » conclus Annie Hardy